Loader

Produire des vêtements éthiques et durables

La mode est, après le pétrole, l’industrie la plus polluante au monde.
Ce n’est pas une fatalité. Avec un peu d’éthique, on peut changer les choses !

Sans éthique, les usines textiles dégradent l’eau et les sols. La culture du coton consomme 25% des pesticides et 10% des engrais utilisés sur la planète, polluant la terre et multipliant le nombre de cas de cancers chez les agriculteurs. Dans les filatures, ce sont les agents chimiques et les teintures qui empoisonnent les travailleurs. Enfin, pour répondre à la demande de vêtements à bas coût, à l’autre bout du monde, les machines tournent jour et nuit avec des ouvriers souvent exploités qui dorment sur place, n’ayant pas les moyens de rentrer dans leur province d’origine.

Le tableau est noir. Oui. On le sait. Et on ne peut plus faire semblant de ne pas être au courant. C’est trop grave !

Depuis sa création Bask in the Sun place le respect des travailleurs et de l’environnement au centre de ses préoccupations. Saison après saison, nous essayons de mieux faire. La route est longue, mais voilà 7 engagements que nous tenons :

1. Produire la majorité de nos pièces en coton biologique
Que ce soit pour les molletons, les jerseys et certains sergés, nous privilégions toujours les fibres de coton biologique. A ce jour cela concerne 70 à 80% de notre production..

2. Supprimer les produits toxiques
Tous les tissus que nous produisons sont mis en couleurs dans un atelier bénéficiant du label Oeko-Tex® standard 100. Ce standard européen s’appuie sur les normes internationales et garantit une parfaite innocuité de nos matières : il n’y a pas de colorants cancérigènes ou d’allergisants, pas de pesticides, pas de phtalates, pas de composés chlorés, pas de métaux lourds, d’hydrocarbures, de solvants ou de composants volatiles dans nos teintures.

3. Fabriquer localement
Tous nos vêtements sont conçus à Guéthary au Pays Basque et confectionnés à 800 km de là au nord du Portugal. Quelques kilomètres à peine séparent la filature, la teinturerie, l’atelier de sérigraphie, la confection et le service d’expédition. C’est un vrai circuit court, qui limite les transports entre chaque étape de fabrication et évite un bilan carbone désastreux.

4. Proposer les meilleurs produits possibles
Nous ne croyons pas à la fast-fashion : produire à bas coût, renouveler sans cesse les collections en éliminant les produits non vendus, ce n’est pas notre truc ! Au contraire, nous cherchons la qualité, nous croyons au vêtement auquel on s’attache, aux coupes ajustées, aux finitions impeccables et aux détails bien pensés.

5. s’engager individuellement
Quel est le meilleur exemple sinon celui que l’on donne soit même ! Depuis plus de 10 ans, l’un des trois associés de Bask in the Sun est bénévole toute l’année auprès de Surfrider Foundation Europe, une ONG internationale pour la protection des océans et de ses usagers.

6. donner les invendus
On se souvient du scandale de grandes marques qui brûlent des tonnes d’invendus. Pourquoi détruire des vêtements que l’on pris la peine de fabriquer ? Nous préférons les donner à des associations caritatives.

7. diminuer sans cesse notre impact
On peut toujours faire mieux, donc pas question d’en rester là ! Même les petits changements font la différence. Nous cherchons en permanence des solutions pour limiter encore plus notre impact écologique.

Ce sont nos engagements. Ils reflètent notre implication pour une mode éthique, durable et équitable. Ils prouvent que l’on peut être à la fois une marque textile engagée et proposer un vestiaire masculin de qualitéNous en sommes fiers. Autant le dire.

Design ethic and durable clothing

Fashion is the most polluting industry in the world, just after the oil industry. Its manufactures destroy water and soils. Cotton culture consumes 25% of pesticids and 10% of fertilizers used in the whole world. It pollutes the earth and increases the number of cancers among the farmers. In the spinning manufactures, chemical products and dyeing poison the workers with toxic fumes.

Finally, to meet the demand for low cost clothing, manufactures are open day and night at the other side of the world, with exploited workers who sleep at work, having no financial means to go back to their original county.

The situation is awful. Yes. We know it. And we cannot pretend we are not aware of it anymore. It is too serious.

Since its creation, Bask in the sun considers respect towards workers and environnement as a priority. We try to do better season after season. The journey is long but here are 7 of our commitments:

1. Produce the majority of our pieces with organic cotton
70% of our collection is produced with biological cotton certified GOTS (Global Organic Textile Standard), an international standard which guarantees origin and tracability of cotton fibers.

2. Cancel toxic assets
All fabrics we make are dyed in a manufacture with the Oeko-Tex standard 100. This European standard is based on international regulations and guarantees a perfect harmelessness of our fabrics : there is no carcinogenic neither allergizing dyes, no pesticids, no phtalate, no chlorinated composites, no heavy metals, no hydrocarbons, no solvents or volatile constituents in our dyes.

3. Manufacture locally
All the clothing is designed in Guethary in the Bask country and produced 800 km further in the North of Portugal. We count only a few kilometers between spinning, dying, printing, garment manufacturing and carriers. It is a real short cycle, which limitates transportation between each stage of the manufacturing and avoids a desastrous carbon bill.

4. Offer the best possible products
We do not believe in fast fashion: produce at low cost, renew collection over and over and eliminate unsold products. That’s not our thing ! At the opposite, we seek for quality, we believe in clothes you get attached to, in taylor made style, in perfect finishing touches and in well thought details.

5. Be individually commited
What better example than the one we give ourselves! One of the three partners of Bask in the sun has been volunteer at Surfrider Foundation Europe for ten years, a non governmental organization dedicated to the protection of oceans and their users.

6. Give the unsold pieces
We all remember the scandale of big brands burning their unsold units. Why destroying clothes that are already produced? We chose to give them to charities.

7. Constantly decrease our environmental impact
We can always do better, so no reason to stop here ! Even small changes make the difference. We permanently seek for new solutions to decrease our environmental impact.

These are our commitments. They show our engagement for an ethic, durable and fair fashion. They prove that you can be an engaged clothing brand and offer a qualitative men wardrobeWe are proud of it.