Produire des vêtements éthiques et durables

La mode est, après le pétrole, l’industrie la plus polluante au monde.
Ce n’est pas une fatalité. Avec un peu d’éthique, on peut changer les choses !

Sans éthique, les usines textiles dégradent l’eau et les sols. La culture du coton consomme 25% des pesticides et 10% des engrais utilisés sur la planète, polluant la terre et multipliant le nombre de cas de cancers chez les agriculteurs. Dans les filatures, ce sont les agents chimiques et les teintures qui empoisonnent les travailleurs. Enfin, pour répondre à la demande de vêtements à bas coût, à l’autre bout du monde, les machines tournent jour et nuit avec des ouvriers souvent exploités qui dorment sur place, n’ayant pas les moyens de rentrer dans leur province d’origine.

Le tableau est noir. Oui. On le sait. Et on ne peut plus faire semblant de ne pas être au courant. C’est trop grave !

Depuis sa création Bask in the Sun place le respect des travailleurs et de l’environnement au centre de ses préoccupations. Saison après saison, nous essayons de mieux faire. La route est longue, mais voilà 6 engagements que nous tenons :

1. Produire la majorité de nos pièces en coton biologique
60 à 70% de notre production (selon les saisons) est en coton biologique certifié par le Global Organic Textile Standard® (GOTS). C’est un label international strict qui garantit l’origine et la traçabilité des fibres de coton utilisées.

2. Supprimer les produits toxiques
Tous les tissus que nous produisons sont mis en couleurs dans un atelier bénéficiant du label Oeko-Tex® standard 100. Ce standard européen s’appuie sur les normes internationales et garantit une parfaite innocuité de nos matières : il n’y a pas de colorants cancérigènes ou d’allergisants, pas de pesticides, pas de phtalates, pas de composés chlorés, pas de métaux lourds, d’hydrocarbures, de solvants ou de composants volatiles dans nos teintures.

3. Choisir des prestataires respectueux de leurs employés
Qu’elle soit le pays, nous pensons que chacun à droit à l’application de droits fondamentaux, un salaire minimum légal et à des conditions de travail décentes. C’est ce qu’exige le label GOTS pour l’agriculteur qui cultive la plante, comme pour les employés qui fabriquent le fil tissé pour confectionner le jersey de coton 100 % biologique.

4. Fabriquer localement
Tous nos vêtements sont conçus à Guéthary au Pays Basque et confectionnés à 800 km de là au nord du Portugal. Quelques kilomètres à peine séparent la filature, la teinturerie, l’atelier de sérigraphie, la confection et le service d’expédition. C’est un vrai circuit court, qui limite les transports entre chaque étape de fabrication et évite un bilan carbone désastreux.

5. Proposer les meilleurs produits possibles
Nous ne croyons pas à la fast-fashion : produire à bas coût, renouveler sans cesse les collections en éliminant les produits non vendus, ce n’est pas notre truc ! Au contraire, nous cherchons la qualité, nous croyons au vêtement auquel on s’attache, aux coupes ajustées, aux finitions impeccables et aux détails bien pensés.

6. diminuer sans cesse notre impact écologique
On peut toujours faire mieux. Donc pas question d’en rester là ! Nous cherchons en permanence des solutions pour limiter encore plus notre impact écologique.

Ce sont nos engagements. Ils reflètent notre implication pour une mode éthique, durable et équitable. Ils prouvent que l’on peut être à la fois une marque textile engagée et proposer un vestiaire masculin de qualité.

Nous en sommes fiers. Autant le dire.