Loader
Un voilier, un photographe, une danseuse, deux apnéistes, c'est le projet un peu fou de Marianne Aventurier et d'Alex Voyer

1. La route salée : deux apnéistes et un voilier

Premières traversées à bord du voilier Diatomée

Parcourir les océans à bord de leur voilier Diatomée, explorer et photographier les milieux sous-marins en apnée, partager ces expériences uniques avec des invités, marins, sportifs, scientifiques ou artistes, voilà en quelques mots La route salée, le projet un peu fou de Marianne Aventurier et d’Alex Voyer.

Nous avons eu la chance de rencontrer Alex, ici à Guéthary, à la terrasse d’un bar du village. De Bobby Brown à Guillaume Néry, voilà le récit de quelques unes de leurs aventures et des images époustouflantes de chorégraphies aquatiques au milieu de poissons et mammifères.

Un voilier, un photographe, une danseuse, deux apnéistes, c'est le projet un peu fou de Marianne Aventurier et d'Alex Voyer
Un voilier, un photographe, une danseuse, deux apnéistes, c'est le projet un peu fou de Marianne Aventurier et d'Alex Voyer

Je m’apelle Alex voyer,
j’ai 42 ans,

photographe aquatique, j’ai la chance incroyable de vivre aujourd’hui entre la plus belle ville du monde (Paris) et mon voilier Diatomée avec mon amoureuse Marianne Aventurier. Nous nous sommes rencontrés sur les bords d’une piscine Parisienne, dans un club de nage avec palme (le CSF), il y a quelques années, et nous voila maintenant à tenter d’avancer et découvrir par nous même de nouveaux terrains d’exploration sous-marin à la voile.

L’idée du voilier Diatomée

Avec Marianne, nous avions comme passion de voyager pour découvrir le monde sous marin et ses habitants en apnée depuis que nous nous sommes rencontré, il y a 9 ans maintenant. Pour aller à la rencontre des animaux sauvages et voyager, en dehors des sentiers battus, cela n’est pas si simple, et prend beaucoup de temps et d’énergie. A un moment, nous avons décidé de tenter d’y aller par nous même, souvent déçus par les voyages organisés et le temps imparti. Le voilier était évidemment le moyen de transport qui correspondait le mieux à nos attentes, un mode de transport avec un impact environnemental relativement faible, assez lent pour pouvoir profiter et se rendre compte des kilomètres parcourus, et à proximité immédiate de ce que nous souhaitons voir : des sites sous-marin d’exception.

Au delà de ce côté un peu « égoïste » de voyager en amoureux autour du monde, nous accueillons sur Diatomée régulièrement des invités (artistes, athlètes et scientifiques) qui ont un lien particulier avec l’eau afin de créer un échange d’expérience avec eux. De plus Marianne communique en permanence avec deux classes d’écoles primaires parisiennes, nous échangeons régulièrement depuis le bord, et en rentrant à terre, elle y effectue des petites conférences et ateliers, afin de sensibiliser les plus petits à la beauté des océans et l’importance de les préserver.

Un voilier, un photographe, une danseuse, deux apnéistes, c'est le projet un peu fou de Marianne Aventurier et d'Alex Voyer
Un voilier, un photographe, une danseuse, deux apnéistes, c'est le projet un peu fou de Marianne Aventurier et d'Alex Voyer
Un voilier, un photographe, une danseuse, deux apnéistes, c'est le projet un peu fou de Marianne Aventurier et d'Alex Voyer

A la découverte du voilier

Nous avons acheté Diatomée en 2017 en Italie. Nous voulions un bateau robuste afin d’aller naviguer dans les eaux froides du grand sud avec notre ami grand marin Gilles Rigaud, mais les plans ont un peu changés depuis. Donc ce fut tout d’abord une traversée de la Méditerrannée, puis un long moment dans les Caraïbes ou nous avons appris à naviguer avec Marianne (il faut savoir que nous avions acheté Diatomée, un voilier de 18 m et 30 tonnes, sans avoir aucune notion de navigation…), des escales magnifiques dans les Grenadines, les Antilles Françaises et les Bahamas.

Nous sommes redescendus à contre courant du Gulf Stream au Belize et au Mexique ou le bateau est resté malheureusement presque un an sans bouger suite à un accident avec un le yacht d’un gouverneur Mexicain qui nous est rentré dedans… Le Mexique est un pays magnifique et ces réparations nous ont permis de découvrir des magnifiques endroits, dont les fameuses Cénotes typiques de la région du Yucatan (un immense réseau aquatique souterrain au milieu de la jungle). Nous avons continué notre chemin jusqu’au Panama, mais cette fois ci c’est le covid qui nous a retardé pour continuer notre chemin, car les frontières étaient fermées… Heureusement en octobre dernier, nous avons ou retrouver Diatomée, le remettre sur pied, et enfin traverser le canal et naviguer jusqu’au milieu du Pacifique en Polynésie Française !

Escale à Tahiti

Tahiti et ses 117 iles qui forment la Polynésie Française sont une escale très particulière pour nous : tout d’abord nous sentons que nous avons franchi un gros cap en terme de navigation et d’autonomie. Nous ne connaissions rien à la voile il y a 4 ans, et aujourd’hui nous avons réussi à traverser un océan, à notre niveau, c’est une énorme satisfaction. Nous sommes encore loin d’être de grands marins, nous restons très humbles par rapport à l’océan et la navigation, car c’est grâce aux récentes technologies (GPS, météo…) que nous avons pu effectuer cela en toute sécurité, et nous avons encore énormément à apprendre du voilier.

Tahiti est aussi l‘endroit ou j’ai passé les 6 premières années de ma vie, j’ai eu la chance d’y retourner quelques fois depuis. J’y ai gardé quelques contacts donc tout y est bien plus simple qu’en Amérique centrale : les échanges, la culture, la communication… A peine arrivés, nous avons senti que nous étions dans un endroit exceptionnel. La grande majorité des îles sont épargnées par le tourisme de masse, ce qui en fait des lieux incroyablement riches. De plus, le peuple Polynésie a une culture tournée totalement vers l’océan, ils connaissent et respectent l’environnement marin d’une manière exemplaire. C’est ce dont nous allons tenter de nous inspirer ces prochaines années.

Un voilier, un photographe, une danseuse, deux apnéistes, c'est le projet un peu fou de Marianne Aventurier et d'Alex Voyer
Un voilier, un photographe, une danseuse, deux apnéistes, c'est le projet un peu fou de Marianne Aventurier et d'Alex Voyer
Un voilier, un photographe, une danseuse, deux apnéistes, c'est le projet un peu fou de Marianne Aventurier et d'Alex Voyer
Un voilier, un photographe, une danseuse, deux apnéistes, c'est le projet un peu fou de Marianne Aventurier et d'Alex Voyer

Voyage avec Guillaume Néri, l’apnéiste français détenteur de plusieurs record du monde

Guillaume est un bon ami, le monde des apnéistes n’est pas très grand. Nous nous rencontrons tous rapidement, bien que je n’ai jamais participé à aucune compétition.  Lorsqu’il a su que nous allions traverser le Pacifique à la voile, il s’est proposé de venir participer à cette aventure avec nous ; ce qui correspondait parfaitement aux ambitions de Diatomée d’avoir régulièrement des invités à son bord. Nous avons donc traversé avec lui et son ancien colocataire Cédric Palerme.

Une fois arrivé sur l’ile de Nuku Hiva aux Marquises, nous avons fait la rencontre de Jonathan et Lucie, tous deux habitent et gèrent un très gros voilier catamaran associatif ( Ateliers Embarqués ). Il se trouve que Jonathan fut le premier bébé français né sous l’eau avec l’aide de Jacques Mayol (le plus célèbre des apnéistes français qui a inspiré le film Le grand Bleu). Nous avons naturellement sympathisé rapidement et Guillaume est devenu parrain de leur superbe association !

Rencontre avec Booby brown, le fou brun

Lors de notre dernière traversée entre les iles Marquises et l’ile de Tahiti, peu après notre départ, nous avons entendu un gros choc à l’arrière du voilier Diatomée. Il s’agissait d’un fou brun, un oiseau, qui s’était bouffé l’éolienne. Elle tourne très vite et peut se révéler extrêmement dangereuse si on s’en approche trop. L’oiseau était inconscient dans la plage arrière, nous ne donnions pas cher de sa survie, car le choc devait être très brutal. Nous l‘avons mis dans une caisse, recouvert de serviettes de bain, il se réveillait petit à petit avec un oeil fermé. Il n‘arrivait pas à tenir sa tête et refusait d’ingurgiter quoi que ce soit. Heureusement au bout de 48h, il recommença à bouger et à se tenir sur ses pattes. Il commença à se balader un peu entre sa caisse et le pont de Diatomée, et adorait se reposer perché sur les manivelles de winch. Au bout de 3 jours, contre toute attente, nous l’avons vu étirer ses ailes et s’envoler ! Ses premiers tours de bateau étaient un peu incertains, mais après quelques minutes, nous étions très heureux de le voir s’éloigner de nous en pleine mer pour rejoindre ses congénères. Le nom anglais des fous est le booby. Nous l’avons donc surnommé tout naturellement Booby Brown !

Un voilier, un photographe, une danseuse, deux apnéistes, c'est le projet un peu fou de Marianne Aventurier et d'Alex Voyer

Danser sous l’eau

Marianne, en plus d’être une excellente apnéiste et danseuse, est un modele sous-marine magnifique. Nous effectuons toutes nos photos en apnée, pour beaucoup de raisons : facilité de mise en oeuvre, le silence, la légèreté de l’équipement, le silence sous l’eau. C’est une approche beaucoup plus discrète de la faune marine, une élégance, une fluidité aquatique… Dans mes photos, je montre assez rarement la faune seule, même si je me considère volontiers comme naturaliste amateur. Notre vision, avec Marianne est de ne pas opposer l’homme et la nature, comme on le voit souvent. Nous voulons montrer que nous avons notre place dans cet environnement aquatique, que nous pouvons aussi nous faire accepter dans l’élément liquide et ses habitants. Le fait même de voyager nous fait prendre conscience que notre impact sur l‘environnement est plus important que la grande majorité de la population mondiale. Pendant que nous sommes à bord de Diatomée, nous tentons de réduire cet impact au minimum… Nous essayons à notre échelle de faire au mieux. La voile et l’apnée nous semblent naturellement les meilleures manières d’être en adéquation avec cela.

Un voilier, un photographe, une danseuse, deux apnéistes, c'est le projet un peu fou de Marianne Aventurier et d'Alex Voyer
Un voilier, un photographe, une danseuse, deux apnéistes, c'est le projet un peu fou de Marianne Aventurier et d'Alex Voyer

Parce que le projet de Marianne et d’Alex ressemble tellement au notre (nos sommes inspirés par l’océan et conscient de la nécessité de le protéger), nous aurons plaisir à les suivre et à vous donner de leurs nouvelles…

Un voilier, un photographe, une danseuse, deux apnéistes, c'est le projet un peu fou de Marianne Aventurier et d'Alex Voyer
RETOUR